On s'impatiente ? pas de panique dans quelques instants votre page s'affichera

au-delà de notre essence. :: La mort poétisée
au-delà de notre essence.  Index du Forum

au-delà de notre essence.
Discussions de tout et de rien , selon les états d'âme et tout ce qui nous touche .Franco-anglais.Bienvenue à tous.Welcome to all.


La mort poétisée

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    au-delà de notre essence. Index du Forum -> Au delà de notre essence.Further than our essence -> Poésie- poetry -> Archives 2010-2011
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 4 855
Localisation: Australia -Red Center
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Dim 5 Juin - 01:59 (2011)    Sujet du message: La mort poétisée Répondre en citant

La mort est un phénomène bien complexe, dont le sujet est devenu presque tabou de nos jours ,nous vivons dans une société qui refuse de parler de la mort;pourtant les poètes de tous les temps l'ont célèbrée.


Comme on voit sur la branche au mois de Mai la rose
En sa belle jeunesse, en sa première fleur
Rendre le ciel jaloux de sa vive couleur,
Quand l’Aube de ses pleurs au point du jour l’arrose :

La grâce dans sa feuille, et l’amour se repose,
Embaumant les jardins et les arbres d’odeur :
Mais battue ou de pluie, ou d’excessive ardeur,
Languissante elle meurt feuille à feuille déclose :

Ainsi en ta première et jeune nouveauté,
Quand la terre et le ciel honoraient ta beauté,
La Parque t’a tuée, et cendre tu reposes.

Pour obsèques reçois mes larmes et mes pleurs,
Ce vase plein de lait, ce panier plein de fleurs,
Afin que vif, et mort, ton corps ne soit que roses.
Ronsard 1524-1585


Sur la mort d’une jeune fille

Son âge échappait à l’enfance ;
Riante comme l’innocence,
Elle avait les traits de l’Amour.
Quelques mois, quelques jours encore,
Dans ce cœur pur et sans détour
Le sentiment allait éclore.
Mais le ciel avait au trépas
Condamné ses jeunes appas.
Au ciel elle a rendu sa vie,
Et doucement s’est endormie
Sans murmurer contre ses lois.
Ainsi le sourire s’efface ;
Ainsi meurt, sans laisser de trace,
Le chant d’un oiseau dans le bois.

Évariste Parny – 1753-1814

La Fin

Pourquoi on aime tellement regarder le soleil qui se couche ?
Sur un lac doré, derrière une montagne rose
Ou sur une plage déserte un soir d’été
Cette boule de feu plongeant doucement dans la mer lointaine

Le soleil qui se lève, c’est l’expectation, le début
Mais les débuts sont vides, nous les comprenons
Les débuts sont là pour donner du sens aux fins

Nous sommes toujours fascinés par les fins
Même si ce ne sont que des fausses fins
Comme la fin d’un voyage ou d’un film
On sait bien qu’à la fin d’un film, l’histoire continue après
Il faut juste l’écrire

Le soleil qui se couche doucement un soir d’été
Nous ramène chaque fois vers cette fascination de la fin
La fin de la journée ou la fin sans fin ?

Regarder le soleil qui se couche nous aide à mieux comprendre
Que nous ne comprenons rien de la fin, car la fin c’est la fin
Et à la fin, il n’y a rien

Jules Delavigne, Conclusions, 2008



_________________
Il n’y a point de génie sans un grain de folie
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 5 Juin - 01:59 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kalypsis
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 1 086

MessagePosté le: Lun 6 Juin - 06:28 (2011)    Sujet du message: La mort poétisée Répondre en citant

La mort tabou ? Oui et c'est bien dommage ... Car elle est avant tout la Vie !


Nous venons de la vivre en direct puisque nous avons accompagné et enterré le père de mon mari il y a trois jours.


Ce monsieur exigeant dans l'écriture, journaliste au journal Le Monde, historien spécialiste des questions entre le Vatican et le nazisme, rédacteur en chef du Monde à Rome et auteur d'ouvrages historiques ayant reçu le Prix de l'Académie Française et décoré " Commandeur des Arts et des Lettres ".


Ce fut une journée difficile mais ce que j'en retiens c'est la Joie et la Paix qui accompagnèrent ce grand bonhomme vers sa dernière demeure ! Les demandes particulières pour ce jour faites par le défunt lui-même furent totalement respectées. Nous avons commencé la journée par le funérarium. Dans une petite pièce, le cercueil ouvert  était installé dans une lumière douce. Mon mari a pu voir son père une dernière fois longuement. Les soeurs de mon mari et leur famille sont arrivées et chacun s'est approché du cercueil et a pris le temps de dire ou ne pas dire... Peu importe... Nous avons tous assisté à la fermeture du cercueil, visse après visse, boulon après boulon. Le service religieux ensuite à la Basilique St Clotilde. Beaucoup de monde pour rendre hommage à ce grand monsieur. C'est un jésuite, ami de mon beau-père, qui l'a accompagné pendant des années sur ses questionnements sur "l'Après"  qui conduisait le service. Une soprano a chanté tous les airs que mon beau-père avait lui-même choisis, d'autres étaient chantés par un choeur. Mon mari a lu un texte qu'il avait lui-même écrit sur les rapports difficiles entre un père et son fils. Les soeurs de mon mari également. Le service était ainsi entrecoupé de textes vivants ce qui a permis d'avoir la rigueur religieuse que le défunt souhaitait mais en même temps de continuer à célébrer la vie. Le cimetière de Montparnasse ensuite. Le cercueil fut disposé dans une allée sous un soleil de plomb. Ce fut alors le tour des petits enfants de rendre hommage à leur grand-père chacun à sa façon, le petit fils s'est assis près du cercueil et a joué à la guitare " Le Chant des Adieux". Une petite fille a lu un poème indien sur les liens du sang, une autre une lettre en italien de Modigliani sur la mort, une autre un texte écrit par son grand-père sur Rome. Pendant que le cercueil descendait au creux de la terre la soprano chantait : " Va pensiero". C'est curieux mais je pensais que ce moment serait difficile, il ne le fut pas. Ces rites que leur père et grand-père avait imposés à cet enterrement a permis à chacun d'exprimer sa création personnelle, son amour, son talent. Un très bel héritage de leur père et grand-père !


Il y eut ensuite une très belle réunion autour de bonnes bouteilles et de nourriture douces. Nous avons peu parlé de "lui", mais beaucoup de nous. La Vie reprenait ses droits ! Quand une des soeurs m'avait parlé des dernières volontés du père de mon mari, j'avais trouvé cela un peu trop... Trop d'exigences que je trouvais peu humbles, trop de "décorum" que je trouvais un peu superficiel mais en fait maintenant après les avoir vécus je me dis que cet homme brillant savait que nous avions tous besoin de cela pour vraiment lui dire Au Revoir ! Qu'il fallait donner à chacun un espace de création pour lui rendre hommage et surtout pour vivre et comprendre ce qu'il avait transmis. Son sang coule dans les veines de ses descendants, son talent aussi... C'est ce qui lui était le plus cher: le transmettre...


Pardonnez-moi d'avoir fait si long mais c'est ma façon de rendre hommage à mon beau-père que j'avais appris à aimer au cours des ans.   kiss  
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 4 855
Localisation: Australia -Red Center
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Lun 6 Juin - 07:23 (2011)    Sujet du message: La mort poétisée Répondre en citant

Merci pour ce partage Kalypsis , il es émouvant, mais il représente tout à fait la vie dans la mort.

Je vous prie d'accepter toutes nos condoléances, sans paroles car les mots n'expriment jamais ce que l'on ressent.
Kalypsis a écrit:
la Joie et la Paix qui accompagnèrent ce grand bonhomme vers sa dernière demeure ! Les demandes particulières pour ce jour faites par le défunt lui-même furent totalement respectées.(......) Ce fut alors le tour des petits enfants de rendre hommage à leur grand-père chacun à sa façon (.....) Ces rites que leur père et grand-père avait imposés à cet enterrement a permis à chacun d'exprimer sa création personnelle, son amour, son talent. Un très bel héritage de leur père et grand-père !
(.....) je me dis que cet homme brillant savait que nous avions tous besoin de cela pour vraiment lui dire Au Revoir ! Qu'il fallait donner à chacun un espace de création pour lui rendre hommage et surtout pour vivre et comprendre ce qu'il avait transmis. Son sang coule dans les veines de ses descendants, son talent aussi... C'est ce qui lui était le plus cher: le transmettre...


Pardonnez-moi d'avoir fait si long mais c'est ma façon de rendre hommage à mon beau-père que j'avais appris à aimer au cours des ans.   kiss  



Nous devrions prendre autant de soins à préparer nos funérailles, que ceux que nous prenons dans la préparation de notre vie.
Les petits -enfants sont des cadeaux des dieux, et ils sont les mieux placés pour accompagner un défunt.
Les larmes qui durent trop longtemps ne font que retenir les âmes. et la mort fait partie de la vie car nous naissons dans le but de mourir

Citation:
S’il nous faut naître pour mourir Il nous faut aussi peut-être mourir pour renaître. Il n’est pas facile de naître, Comme il n’est pas facile de mourir. Car nous avons peur de quitter la vie que nous connaissons, Pour une autre vie inconnue. Et de même qu’il existe des naissances avant terme, Il y a des morts qui nous semblent bien prématurées. Mais la vie nous pousse toujours en avant.

Elle nous projette chacun à son rythme. Et le fleuve devient la mer.

La chrysalide abandonne son cocon pour devenir papillon de liberté. " moins qu’il ne meurt, le grain ne porte pas de fruit ". Il nous faut quitter un jour notre manteau d’hiver, pour vivre un printemps nouveau. "La vie ne nous est pas ôtée. Elle est transformée". Finalement, la mort n’existe pas.

Bien sûr, il y a la mort corporelle qui fait souffrir et pleurer Mais ce n’est pas la mort spirituelle. La mort est une porte, un passage, Vers le pays de l’immense amitié, de la tendresse infinie. La mort nous élève au-dessus des insouciances Et des banalités du quotidien.

L’homme ne meurt pas. La mort est un accouchement vers la lumière.
Henri Meunier http://www.dominicains.be/Domini/

_________________
Il n’y a point de génie sans un grain de folie
Revenir en haut
Kalypsis
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 1 086

MessagePosté le: Lun 6 Juin - 08:22 (2011)    Sujet du message: La mort poétisée Répondre en citant

J. et moi vous remercions pour ces "paroles" sans mots  clind kiss Nous y sommes très sensibles  kiss
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:04 (2016)    Sujet du message: La mort poétisée

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    au-delà de notre essence. Index du Forum -> Au delà de notre essence.Further than our essence -> Poésie- poetry -> Archives 2010-2011 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com