On s'impatiente ? pas de panique dans quelques instants votre page s'affichera

au-delà de notre essence. :: Le FBI a accès aux serveurs de Google, Facebook et d'autres
au-delà de notre essence.  Index du Forum

au-delà de notre essence.
Discussions de tout et de rien , selon les états d'âme et tout ce qui nous touche .Franco-anglais.Bienvenue à tous.Welcome to all.


Le FBI a accès aux serveurs de Google, Facebook et d'autres
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    au-delà de notre essence. Index du Forum -> Pêle-Mêle/Higgledy-piggledy -> Pêle-Mêle/Higgledy-piggledy -> Archives 2012-2013
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Roze
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 639

MessagePosté le: Ven 7 Juin - 06:04 (2013)    Sujet du message: Le FBI a accès aux serveurs de Google, Facebook et d'autres Répondre en citant

http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/06/06/fbi-acces-serveurs-google-facebo…


États-UnisAgence Nationale De Sécurité AméricaineFBI FacebookFBI Site InternetFBI Sociétés InternetFBI TwitterFBIInternet SurveillanceNsaSurveillance InternetTechnoCanada Quebec News






WASHINGTON - L'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) et le FBI ont accès aux serveurs de neuf géants américains de l'internet, dont Microsoft, Yahoo!, Google et Facebook, pour y surveiller les activités d'étrangers, ont révélé le Washington Post et le Guardian jeudi.
Le quotidien américain Washington Post a été contacté par un ancien employé du renseignement qui a fourni des documents, dont une présentation PowerPoint de formation décrivant le partenariat entre l'agence d'espionnage NSA et les sociétés internet.
Le programme secret, au nom de code "PRISM", est en place depuis 2007 et permet à la NSA de se connecter aux serveurs des entreprises, via un portail, pour consulter des informations sur des utilisateurs dont il existerait des éléments permettant de penser "raisonnablement" qu'ils sont à l'étranger, le tout sans ordonnance de justice.
La loi américaine protège ses citoyens d'une surveillance faite sans ordonnance, mais les personnes hors du territoire ne bénéficient pas de cette protection et peuvent être espionnées en toute légalité.
Selon le journal, "les analystes qui utilisent le système sur un portail internet à Fort Meade (une base militaire près de Washington, ndlr) doivent entrer des +sélecteurs+, ou mots-clé de recherche, de façon à ce que la probabilité que la cible soit étrangère dépasse 51%".
Skype, AOL, YouTube, Apple et PalTalk participeraient également au système, et la plate-forme d'hébergement de fichiers Dropbox devrait être ajoutée prochainement.
Selon le Guardian, la NSA peut consulter "les courriers électroniques, les chats vidéo et audio, les vidéos, les photos, les chats comme Skype, les transferts de fichiers, les détails des réseaux sociaux, et plus".
Les communications par Skype peuvent être espionnées en direct.
Il s'agit de "l'un des accès les plus riches (...) pour la NSA", est-il écrit sur le document PowerPoint, selon le Guardian. Plus de 77 000 rapports de renseignements ont ainsi cité PRISM.
Google a déclaré dans un communiqué aux deux quotidiens qu'il faisait "très attention à la sécurité des données de (ses) utilisateurs". "Nous ne divulguons de données à l'Etat fédéral qu'en accord avec la loi, et nous examinons ces demandes avec attention", dit-il.
"Des personnes affirment que nous avons créé une +porte d'entrée cachée+ pour l'Etat dans nos systèmes, mais Google n'a pas de +porte d'entrée cachée+ pour que l'Etat accède à des données privées d'utilisateurs", poursuit-il.
Cet espionnage a été permis par une loi votée pendant le mandat de George W. Bush, et renouvelée et promulguée par Barack Obama en décembre 2012, malgré l'inquiétude d'élus face à cette carte blanche donnée à la NSA.
"Une expérience directe de ces systèmes et un sentiment d'horreur face à ses possibilités a poussé un officier du renseignement à fournir la présentation PowerPoint sur PRISM et d'autres documents au Washington Post pour révéler ce qu'il estime être une intrusion choquante dans la vie privée", écrit le Washington Post.
"Ils peuvent vraiment voir vos idées se former au fur et à mesure que vous les tapez", a confié cet officier au journal.
Ces révélations suivent celles du quotidien britannique sur un autre programme conduit par la NSA, grâce auquel l'agence d'espionnage recueille la totalité des relevés téléphoniques des abonnés de l'opérateur Verizon.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 7 Juin - 06:04 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 4 855
Localisation: Australia -Red Center
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Ven 7 Juin - 10:18 (2013)    Sujet du message: Le FBI a accès aux serveurs de Google, Facebook et d'autres Répondre en citant

Ce n'est pas nouveau. Il y a longtemps que tous les systèmes de communication sont surveillance.
Pour vous faire réfléchir: un nouveau programme passe sur le petit écran ... Presque aussitôt il est annoncé le nombre de téléspectateurs passionnés du sujet...comment cette statistique est possible?
Vous parlez avec un copain par telephone et...vous entendez un clic??? un petit bruit... savez vous ce que c'est ? Echelon demon
Echelon intercepte et traite les communications internationales qui transitent par les satellites.
Citation:
Il appartient à un système de surveillance global qui a plus d'un demi-siècle d'existence. L'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) et le quartier général des communications (GCHQ) gèrent ensemble ce système.
Nous avons Pine Gap demon Pine Gap est le nom donné habituellement à la station de suivi de satellites (Joint Defence Facility Pine Gap) située au sud-ouest de la ville d'Alice Springs dans le Territoire du Nord en Australie. Située en plein centre du pays, la base est gérée conjointement par l'Australie et les États-Unis, suite à un accord signé en 1966. On considère qu'il s'agit de l'un des plus grands RSOC (Centre Régional d'Opérations SIGINT - ou de renseignement d'origine électromagnétique) au monde, un peu comparable dans son aspect et son rôle à ceux de Buckley Air Force Base, dans le Colorado et de Menwith Hill, au Royaume-Uni
.

_________________
Il n’y a point de génie sans un grain de folie
Revenir en haut
Raphaël
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 528
Localisation: Centre
Masculin Bélier (21mar-19avr) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 7 Juin - 12:30 (2013)    Sujet du message: Le FBI a accès aux serveurs de Google, Facebook et d'autres Répondre en citant

Big BrotherS...
_________________
Cultiver son jardin
Revenir en haut
Roze
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 639

MessagePosté le: Ven 7 Juin - 16:38 (2013)    Sujet du message: Le FBI a accès aux serveurs de Google, Facebook et d'autres Répondre en citant

Bofff!
Revenir en haut
Roze
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 639

MessagePosté le: Mer 12 Juin - 17:54 (2013)    Sujet du message: Edward Snowden, l’homme qui fait trembler le gouvernement am Répondre en citant


Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 4 855
Localisation: Australia -Red Center
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Mer 12 Juin - 21:57 (2013)    Sujet du message: Le FBI a accès aux serveurs de Google, Facebook et d'autres Répondre en citant

[media]
[/media]
Facile, pour ne pa être sous surveillance, il n'y a qu'à se débarrasser de nos ordis, nos téléphones, nos Télés et rester à la maison à méditer danse danse
_________________
Il n’y a point de génie sans un grain de folie
Revenir en haut
Roze
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 639

MessagePosté le: Ven 14 Juin - 05:48 (2013)    Sujet du message: Le FBI a accès aux serveurs de Google, Facebook et d'autres Répondre en citant

Le truc pour créer une dépendance à un produit nocif, tu l'introduis à petite dose, à la longue plus personne n'y voit une différence.
De ce fait on enregistre que ce n'est sûrement pas nocif, puisque présent à tous les jours.
Et puis là on augmente la dose.
C'est ainsi que la dépendance est crée....ne reste plus qu'à en observer les effets d'endormissement, pour faire tout ce que l'on désire qu'il soit fait.
Le dépendant, dit Amen !


À propos Téiwas, la méditation dans le calme, seul ou entre amis c'est excellent.  clind
Bien, je sais que tu le sais, ça me faisait plaisir de le souligner !
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 4 855
Localisation: Australia -Red Center
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Ven 14 Juin - 06:59 (2013)    Sujet du message: Le FBI a accès aux serveurs de Google, Facebook et d'autres Répondre en citant

tout comme cela fait du bien de se l'entendre répéter
_________________
Il n’y a point de génie sans un grain de folie
Les membres suivants remercient Teiwas pour ce message :
Roze (14/06/13)
Revenir en haut
Ataraxia
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2012
Messages: 1 565
Féminin Poissons (20fev-20mar) 狗 Chien

MessagePosté le: Dim 16 Juin - 04:32 (2013)    Sujet du message: Le FBI a accès aux serveurs de Google, Facebook et d'autres Répondre en citant

Little Sister > Big Brother
Comment expliquer cet état de fait? On pourrait simplement se dire que le recul n'est pas suffisant. Mais plusieurs éléments peuvent éclairer ce paradoxe. "La société de la transparence et la fluidification des informations a créé une accoutumance à être vu. Il y a l'idée, dans notre société, que la circulation des données contribue dans l'absolu à quelque chose de positif", affirme au HuffPost Pierre-Antoine Chardel, maître de conférence à Telecom école de management et spécialiste des questions liées à l'éthique des technologies numériques.
On pourrait aussi faire le parallèle avec un événement qui a marqué un tournant dans notre vision du monde, les attentats du 11 septembre. "Depuis, tout s'est accéléré: l'expansion de la politique sécuritaire et le glissement qui a posé la sécurité comme plus importante que la liberté a créé une situation d'exceptionnalité permanente", précise-t-il. Il est vrai que si Prism n'était pas connu du grand public, la loi antiterroriste Patriot Act votée par le gouvernement Bush a depuis des années changé le paradigme entre sécurité et liberté.
Enfin, et peut-être surtout, si les internautes sont concernés par les problématiques de vie privée sur internet, c'est surtout quand ils se sentent directement touché. "C'est le principe de Little Sister (petite soeur), en opposition au Big Brother (grand frère)", explique Laurence Allard, sociologue des sciences de l'information et de la communication interrogée par Le HuffPost. "La divulgation de contenus privés n'est pas forcément le fait de l'Etat, mais aussi des proches, qui vont par exemple publier sur Facebook des photos non-souhaitées", précise-t-elle. Un problème qui touche quotidiennement bien plus de personnes que le fait d'être espionné par le FBI.

Pri
PRISM - C'était LA révélation qui devait provoquer le sursaut de conscience. On avait enfin la preuve que le gouvernement américain espionnait les télécommunications mondiales. Big brother is watching you, comme disait George Orwell. En réalité, c'est pire: le programme du renseignement américain Prism regarde, écoute, lit, analyse les données personnelles de millions de personnes.
Les craintes des défenseurs de la liberté sur internet étaient fondées et toutes les implications logiques en découlant seraient sans précédent.
Impossible de savoir l'ampleur exacte du phénomène. Mais une semaine après, le premier bilan est plutôt mitigé. Si les associations, les médias et les personnes passionnées par le sujet se sont clairement emparés de l'information, la majorité des internautes n'a toujours pas cloué au pilori ni les géants du web, ni le gouvernement.
Non pas qu'ils ne s'informent pas sur le sujet ou ne s'interrogent pas sur les problèmes impliqués par cette surveillance. Simplement, ces révélations ne semblent pas inciter les internautes à changer leurs habitudes. Comment expliquer un tel paradoxe? Le HuffPost vous propose quelques éléments de réponse.sm: pourquoi le public ne se sent pas assez concerné par l'espionnage de nos vies privées (et pourquoi il devrait)
Conscients, mais peu concernés
Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Publié le 10 juin, une étude du Washington Post et du Pew Research Center montre une Amérique partagée. Si 52% pensent que le gouvernement ne devrait pas pouvoir surveiller notre votre en ligne, ils sont par contre 62% à estimer qu'il est important d'empêcher des possibles attaques terroristes, même si cela se fait au détriment de la vie privée des Américains. Ils sont même 56% à estimer qu'il est normal que le gouvernement puisse tracer les appels téléphoniques.
Au Royaume-Uni, une étude YouGov publiée le même jour par le Huffington Post UK affirme que les Britanniques sont 42% à vouloir que les services de renseignements puissent aller au-delà de la loi pour prévenir le terrorisme, contre 45% pensant l'inverse. En Allemagne, 40% des sondés estiment qu'il est normal que le gouvernement surveille les communications et ne sont que 39% à s'y opposer, selon un autre sondage YouGov.De plus, il y a une différence entre la parole et les actes. Ainsi, depuis la révélation du scandale Prism, les internautes n'ont pas l'air d'avoir spécialement changé leurs habitudes. Si l'on peut noter qu'à la marge, la fréquentation du moteur de recherche respectant la vie privée Duck Duck Go a augmenté de 26%, la majorité des internautes continuent à utiliser les services incriminés. La preuve avec ce graphique représentant le nombre de visiteurs des principaux sites utilisés par les internautes, selon l'entreprise Alexa. Les internautes n'ont (pour l'instant) pas fui les géants du web:
Orwell n'aurait pas rêvé mieux
Pourtant, la révélation de ce programme de surveillance pose de nombreuses questions. Car si George Orwell avait imaginé, dans son roman 1984, une société où les citoyens étaient espionnés à tout moment, les capacités actuelles de traitement de ces informations vont bien au-delà des craintes de l'écrivain.
"Ce n'est plus simplement Big Brother, mais aussi Big Data", estime Laurence Allard, en faisant référence aux énormes capacités de traitement des ordinateurs, permettant de recouper et d'utiliser les données de manière optimales. "Si les big datas sont fascinantes et permettent d'améliorer le fonctionnement de l'Etat ou de sociétés, elles peuvent aussi être utilisées aux dépens des citoyens", précise-t-elle.
"L'Etat a de tout temps surveillé la population. Le droit à la vie privée a été créé en réponse à l'insertion de l'Etat dans ce domaine", explique de son côté Bénédicte Rey, sociologue des usages spécialisée dans les nouvelles technologies, interrogée par Le HuffPost. "Mais il y a aujourd'hui un changement dans l'ampleur des informations disponibles et dans le traitement de ces données", renchérit-elle.
Et sans même évoquer de potentielles dérives, le principe même de ce paradoxe n'est pas spécialement saint, comme le fait de se dire qu'après tout, "je n'ai rien à me reprocher". "Quelqu'un peut vous reprocher quelque chose pour de mauvaises raisons, ou même sans légitimité démocratiques", rappelle Pierre-Antoine Chardel.
De manière plus générale, on peut aussi s'interroger sur la viabilité d'une société construite à la fois sur une défiance de l'Etat et des grandes entreprises ("je sais qu'elles utilisent mes données") et sur l'utilisation de ces outils incriminés, précise-t-il: "La société a besoin de confiance pour se construire. Comment co-exister en se disant qu'on peut être épié?"
Toutes ces questions feront peut-être bientôt partie du débat public. Il est encore trop tôt pour le dire. En tout cas, les associations et alliés des Etats-Unis ont déjà commencé à se poser des questions sur cette surveillance généralisée. Plusieurs class action (actions de groupe en justice) ont déjà été lancées contre l'administration Obama. L'Union Européenne a demandé (et devrait recevoir) des informations concernant le programme Prism. Par ailleurs la Cnil, l'autorité française des libertés sur internet, a fait savoir qu'un groupe de travail travaillait sur cette question. Le marathon ne fait que commencer.

http://www.huffingtonpost.fr/2013/06/15/prism-pourquoi-pas-concerne-espionn…
_________________
Tu ne peux pas espérer si tu ne cherches pas l’inespéré.Si tu n'espères pas l'inespéré, tu ne parviendras pas à le trouver : inexplorable, inaccessible est son chemin.


(héraclite
Les membres suivants remercient Ataraxia pour ce message :
Roze (17/06/13)
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 4 855
Localisation: Australia -Red Center
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Dim 16 Juin - 09:29 (2013)    Sujet du message: Le FBI a accès aux serveurs de Google, Facebook et d'autres Répondre en citant

George Orwell n'avait pas imaginé, car la surveillances des gens date depuis longtemps, et elle grandit avec la technologie des temps
Le problè,e c'est que peronne ne réagit et accepte cette technologie qui se trouve de plus en plus partout...regardez les dernières voitures, en plus du GPS vous avez enregistrement automatique de votre parcours, en image, et vous pouvez mettre vos commentaires...super dissent les mordus de la photographie kiss
_________________
Il n’y a point de génie sans un grain de folie
Revenir en haut
Roze
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 639

MessagePosté le: Dim 16 Juin - 20:28 (2013)    Sujet du message: Le FBI a accès aux serveurs de Google, Facebook et d'autres Répondre en citant

Rien de telle qu'une démonstration, pour que les choses prennent un aspect révélateur.
Nous entendons ce qu'il a dénoncé depuis des années, mais encore jusqu'à aujourd'hui à ce que je sache, personne n' avait eu le courage de faire cette dénonciation. Tout ceci malgré la peur que l'on atteigne sa vie.
Il a d'ailleurs dû se réfugier dans un autre pays, pour sauvegarder sa vie, à ce que j'ai entendu.
Il a cru à notre possibilité de liberté et a posé un geste.
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 4 855
Localisation: Australia -Red Center
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Dim 16 Juin - 22:51 (2013)    Sujet du message: Le FBI a accès aux serveurs de Google, Facebook et d'autres Répondre en citant

http://www.jesuismort.com/biographie_celebrite_chercher/biographie-george_o…
Tu pourras lire sa biographie kiss
_________________
Il n’y a point de génie sans un grain de folie
Revenir en haut
Roze
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 639

MessagePosté le: Lun 17 Juin - 03:42 (2013)    Sujet du message: Le FBI a accès aux serveurs de Google, Facebook et d'autres Répondre en citant

Est-ce que cela se pourrait que nous sommes dépassés par tout ce qui se passe ?
Et est-ce que la vie privée est liée à la liberté ?
Autrefois dans les petits villages, y avait-il plus d'intimité de sa vie privée ?




Sos
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 4 855
Localisation: Australia -Red Center
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Lun 17 Juin - 04:08 (2013)    Sujet du message: Le FBI a accès aux serveurs de Google, Facebook et d'autres Répondre en citant

Autrefois , il y avait les "crieurs", les "veilleurs" et surtout les cancannières demon qui surveillaient derrière leurs rideaux ...une des raisons qui m'ont fait quitte rla France
_________________
Il n’y a point de génie sans un grain de folie
Revenir en haut
Roze
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 639

MessagePosté le: Lun 17 Juin - 04:25 (2013)    Sujet du message: Le FBI a accès aux serveurs de Google, Facebook et d'autres Répondre en citant

Alors on peut dire, que l'on s'est perdu dans la ville, puis recréer un village juste un peu plus gros, puisque maintenant les nouvelles font le tour de la planète le temps de le dire. La technologie des cancanniers s'est perfectionnée à l'air numérique  Question


Plus ça change et plus c'est pareil...l'on dit !  Question
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:52 (2016)    Sujet du message: Le FBI a accès aux serveurs de Google, Facebook et d'autres

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    au-delà de notre essence. Index du Forum -> Pêle-Mêle/Higgledy-piggledy -> Pêle-Mêle/Higgledy-piggledy -> Archives 2012-2013 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com