On s'impatiente ? pas de panique dans quelques instants votre page s'affichera

au-delà de notre essence. :: La guerre mondiale
au-delà de notre essence.  Index du Forum

au-delà de notre essence.
Discussions de tout et de rien , selon les états d'âme et tout ce qui nous touche .Franco-anglais.Bienvenue à tous.Welcome to all.


La guerre mondiale

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    au-delà de notre essence. Index du Forum -> Au delà de notre essence.Further than our essence -> Livres-books
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 4 855
Localisation: Australia -Red Center
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Dim 19 Mai - 05:04 (2013)    Sujet du message: La guerre mondiale Répondre en citant

Citation:
La guerre mondiale?Celle que les hommes font au Monde.Nous prenons conscience aujourd'hui que l'adversaire dans cette guerre n'est autre que le vaisseau où nous sommes embarqués

Citation:
« Jusqu'à maintenant, nous n'avions pas conscience d'être dans une véritable guerre contre le monde : il y avait peu d'encadrement formel à ce combat, et nous avions plutôt tendance à la perdre. »




Citation:
ActuaLitté : Le point de départ de La guerre mondiale est une mise en parallèle de la guerre entre les hommes et de l'écologie...
Michel Serres : En effet, nous employons en général le terme de « guerre mondiale » pour désigner les guerres de 1914-1918 et de 1939-1945. Mais il est possible de comprendre l'adjectif « mondial » dans un tout autre sens : celui de la guerre contre le monde. Lorsqu'est paru mon livre Le contrat naturel, celui-ci fut très critiqué. J'y considérais que les éléments de la nature devaient acquérir le statut de sujets de droit, ce qui fut mal reçu. Pourtant, nous parlons souvent aujourd'hui de « pactes » environnementaux. Or cette idée de pacte est bien celle d'un traité de paix, qui caractérise la fin d'une guerre. C'est pourquoi je préfère parler de monde plutôt que d'environnement, car la notion d'environnement ne confère pas le statut de sujet, mais seulement de contexte.

Mes trois livres Le contrat naturel, Le mal propre et La guerre mondiale, sont tous des livres de philosophie du droit qui permettent de faire le tour des questions de notre rapport au monde. Le premier aborde le problème par la philosophie du contrat, le deuxième par le droit de propriété et le dernier par le droit de guerre.


« La notion d'environnement ne confère pas le statut de sujet, mais seulement de contexte »

ActuaLitté : Vous montrez en effet dans ce dernier ouvrage que si guerre et terrorisme sont tous deux orientés vers la « tuerie », la caractéristique de la guerre est d'être légale...

Michel Serres : Je montre effectivement que la guerre est une institution de droit pour plusieurs raisons : pour des causes historiques tout d'abord, mais aussi par l'existence d'une « déclaration de guerre », d'un droit de « cessez-le-feu » ou même de traités concluant la fin des hostilités. Tous ces éléments sont des écrits juridiques. La guerre est une institution encadrée, à l'inverse du terrorisme. C'est d'ailleurs cette différence qui au coeur de l'erreur de George W. Bush, quand il voulut lutter contre le terrorisme au moyen d'une guerre. Le terrorisme n'est par définition pas déclaré, n'a pas d'identité ni de temps fixe.


« La guerre est une institution encadrée, à l'inverse du terrorisme. »

ActuaLitté : Mais alors dans son combat contre la nature, l'homme se livre-t-il à une guerre ou à du terrorisme ?

Michel Serres : Jusqu'à maintenant nous n'avions pas conscience d'être dans une véritable guerre contre le monde : il y avait peu d'encadrement formel à ce combat, et nous avions plutôt tendance à la perdre. Mais il y a aujourd'hui un risque important de nous voir gagner cette guerre. Ce qui serait terrible : cela serait une victoire à la Pyrrhus, c'est à dire en même temps une défaite, puisque notre adversaire est le bateau sur lequel nous sommes embarqués. À un moment donné, nous arriverons au-delà de l'idée de victoire : nous risquons de mettre en péril notre existence.
http://www.actualitte.com/interviews/michel-serres-la-guerre-cette-institution-encadree-350.htm
_________________
Il n’y a point de génie sans un grain de folie


Dernière édition par Teiwas le Dim 19 Mai - 09:06 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 19 Mai - 05:04 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Madarion-2
Conseil des Anciens
Conseil des Anciens

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 1 527
Localisation: Perpignan - France
Raison de l'inscription: Spiritualité
Masculin Poissons (20fev-20mar) 虎 Tigre

MessagePosté le: Dim 19 Mai - 08:25 (2013)    Sujet du message: La guerre mondiale Répondre en citant

Enfin, c'est pas trop tôt !
pouce
_________________
-==|==-
Revenir en haut
Teiwas
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 4 855
Localisation: Australia -Red Center
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Dim 19 Mai - 09:15 (2013)    Sujet du message: La guerre mondiale Répondre en citant

[media]
[/media]
Citation:
Extrait
Ouverture

Pendant mon enfance, l'adolescence et le premier âge adulte, cinq à six guerres ont blessé ma formation et mes débuts dans la vie. Cette saignée du corps et de l'âme a duré de si longues années que je ne puis méditer sur ces conflits sans une émotion dont parfois l'intensité risque de déformer les faits, ici, mais les vivifie. Je parlerai de ce que j'ai vu, vécu et ressenti jusqu'à une souffrance dont je n'ai pas toujours conscience de la cruauté. Je pense, j'agis, je mourrai marqué de ce fer rouge, d'abandons certes, mais d'abord de violence et de meurtres.

Premier jour

Rarissime en nombre, ma génération eut la chance simple de naître, puisque la précédente, par millions, avait pratiquement disparu dans la boucherie des tranchées, en 14-18 ; souffreteux, mon père avait été gazé à Verdun ; athée, il s'était converti, dans l'enfer, sous les éclats des schrapnells et le tonnerre de la Bertha, parmi des jonchées de cadavres. Il ne voulut jamais parler de ce fragment de sa vie. Dans son collège, seule ma mère se maria, ses autres amies, promises blanches, pleurant toutes la perte d'un parrain, d'un fiancé ou ami possibles dans le tas de ce charnier. Le long de Garonne où je passai mes années d'attente, hors de notre habitat seulement jaillissaient des enfants piaillants ; les maisons voisines abritaient de jeunes et de vieilles veuves, fantômes solitaires, lents, silencieux, vêtus de noir. Les champs alentour de la ville restaient en friches, faute de cultivateurs, socs, jougs et granges en déshérence.
Gaie de l'électricité nouvelle, Paris, capitale culturelle, littéraire, musicale, chansonnière... s'amusait, dit-on; la province, la campagne, hagardes, se taisaient entre billons et sillons, car sa jeunesse paysanne dormait, dépenaillée en guenilles de fantassins, sous des stèles parallèles alignées jusqu'à l'horizon. Nous n'évaluons jamais la drogue narcotique de la question : qui va gagner ? Ou la torpeur narcissique de l'avoir emporté. Oui, Paris avait gagné la guerre, dite Grande, et s'adonnait à la fête, alors que le peuple de France avait perdu ses jeunes et ses mâles ; cette foule du silence haïssait déjà la violence, la politique désuète et la cruauté délirante de l'Histoire. Elle refusa l'affrontement de 39 et fuira tout autre massacre à venir. Elle a payé à jamais pour sa paix.
Car la guerre de 14 connut d'abominables tueries.
Biographie de l'auteur
Professeur à Stanford University, membre de l'Académie française, Michel Serres est l'auteur de nombreux essais philosophiques et d'histoire des sciences, dont la série des Hermès (Éditions de Minuit), Les Cinq Sens (Grasset), Le Contrat naturel et Le Tiers-Instruit (François Bourin), " Le Grand Récit " (Hominescence, L'Incandescent, Rameaux et Récits d'humanisme), Le Mal propre (Le Pommier). L'un des rares philosophes contemporains à proposer une vision du monde ouverte et optimiste, fondée sur une connaissance des humanités et des sciences.
Amazon.fr

_________________
Il n’y a point de génie sans un grain de folie
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:12 (2016)    Sujet du message: La guerre mondiale

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    au-delà de notre essence. Index du Forum -> Au delà de notre essence.Further than our essence -> Livres-books Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com